Bougeons en Famille
Vous êtes ici : >Accueil  Comprendre

Comprendre

La BPCO : 3,5 millions de Français atteints7

Ne pas attendre pour agir

Une maladie chronique qui peut se manifester dès 40 ans

La Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) est une maladie chronique inflammatoire, lentement progressive, atteignant les bronches. Cette affection est  caractérisée par une diminution non complètement réversible des débits aériens. Progressivement, s’installe une dyspnée (essoufflement) à l’effort puis au repos.  À un stade avancé, la maladie entraîne une insuffisance respiratoire limitant le moindre effort de la vie quotidienne. Une prise en charge pluridisciplinaire est nécessaire afin de limiter les complications et d’améliorer la qualité de la vie, souvent très altérée, des personnes atteintes.

Dans plus de 80% des cas, le tabac est le principal responsable de cette pathologie. Dans 20% des cas, l’exposition professionnelle (industrie sidérurgique, textile, extraction minière, secteur agricole…) est en cause. L’arrêt de l’exposition aux risques, du tabagisme en particulier, permet, quel que soit le stade évolutif de la maladie, la stabilisation ou la récupération d’une partie de la fonction respiratoire.7, 8

Les enjeux d’une prise en charge précoce

Les premiers symptômes (toux, crachats, essoufflement) peuvent paraître anodins, surtout chez les fumeurs qui ont tendance à les banaliser. Ainsi, plus des 2/3 des malades ne sont pas diagnostiqués ou le sont tardivement, au stade du handicap respiratoire7. Pourtant, il est important d’agir le plus tôt possible. Plusieurs études témoignent aujourd'hui du bénéfice d’une prise en charge précoce9 : aide au sevrage tabagique, mise en place d’un traitement et d’une réhabilitation respiratoire sont efficaces pour limiter  la dégradation de la fonction respiratoire, réduire les complications et améliorer la qualité de vie.

7 Etat des lieux de la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) en France en 2005. Rev Mal Resp 2006 ;23 :8S9-8S12. 
8 SPLF - Recommandations pour la prise en charge de la BPCO – mise à jour 2009. Rev. Mal. Respir. Juin 2010 ; supplément Vol 27.
9 COPD Consensus recommendations for early diagnosis and treatment . JFP, supplement Nov. 2006

Pour soulager8

Traitements médicamenteux

Il n'existe pas de médicament pour guérir la BPCO. En revanche, les traitements permettent d’en diminuer les symptômes et d’améliorer la qualité de vie.

La réhabilitation respiratoire

Elle permet d’utiliser au mieux les capacités respiratoires disponibles et d'améliorer la qualité de vie. Ce réapprentissage à l’effort passe par l’éducation thérapeutique, la reprise d’une activité physique, parfois le recours à la kinésithérapie respiratoire, et le soutien psychologique.

L’implication de Novartis

Novartis s’engage pour améliorer la prise en charge et la qualité de vie des personnes atteintes de BPCO :

  • En proposant des solutions thérapeutiques destinées aux besoins en constante évolution des malades.
  • En travaillant, avec les associations de patients et les professionnels de santé, à mieux les accompagner au quotidien.
  • En s’impliquant pour apporter une aide et des solutions concrètes aux proches. C’est dans cet esprit qu’a été créé le site Bougeons en Famille.

L'importance des solidarités familiales dans l'accompagnement du malade est de plus en plus reconnue. Fort de son engagement en proximologie (compréhension et accompagnement de l’entourage des personnes malades), Novartis participe à porter un regard nouveau sur le retentissement réel des pathologies chroniques et sur leur prise en charge au  quotidien.

Pour aller plus loin : www.prochedemalade.com